Chloé Freslon

The Breakfast Club #11

Championing a Diverse Workplace:
Why you should and how to do it
Presented by Chloé Freslon
December 5th, 2017

Chloé Freslon is a woman with a mission. That mission is to put Montreal on the map as the startup city that has found concrete solutions to fix the gender gap in the tech industry. You’ve probably seen her on panels, read her blog URelles, or heard her on Radio-Canada’s La sphère.

We wanted to give you a chance to get to know her a little better before she takes the stage at our next Breakfast Club. We hope you’ll join us and hear from her in person.

En façon Montréalaise, I ask the questions in English et Chloé donne ses réponses en français. Elle donnera également sa présentation au Breakfast Club en français, with questions in both languages to follow. That's how we roll.


You grew up in Africa, and spent some time in Asia and France. How did you come to make Montreal your home?

J’ai fait mes études en France et j’ai commencé à vivre ma vie à Paris. N’ayant pas grandi dans ce pays qui était supposé être le mien, j’étais en permanence à la recherche d’une terre d’accueil, une place qui aurait été plus en adéquation avec mes idéaux. J’avais la nationalité française mais je ne me sentais en rien une Française. En fait, je pense que j’étais Québécoise avant même d’avoir mis les pieds ici pour la première fois!

Je suis venue en tant que touriste en 2009. J’ai adoré! Ça a été une révélation. J’ai vite réalisé que ma vie parisienne ne me correspondait pas et que l’accueil québécois était bien plus ce qui me correspondait. La politesse, l’accueil, le sentiment d’être la bienvenue et acceptée avec mes différences. J’y ai posé mes valises en 2010.

You’ve been working in the tech industry for around 10 years now. What has changed with respects to diversity in the industry?

2017 connaît un momentum pour la diversité en tech. On n’en a jamais autant parlé. Les consciences sont éveillées. Les gens comprennent ce qu’est du sexisme, par exemple. Mais en même temps on voit des évènements comme le manifeste de Google apparaître et on se demande si on a pas régressé dans les mentalités. Je pense que ça a plus à voir avec le fait qu’en 2017, tout le monde a une voix et un porte-voix pour se faire entendre. Des choses qu’on ne voyait pas avant car ça ne faisait pas partie de notre sphère, on ne peut plus les ignorer.

Do you think tech has a special problem with diversity, or is it a reflection of society at large?

N’importe quelle industrie ou communauté qui a un groupe dominant possède un problème. Les dominés deviennent des tokens, leur expertise n’est pas respectée, leur façon d’être et de communiquer n’est pas pris en considération. Alors oui, c’est un problème de la société et tout le monde devrait se sentir concerné.

Lorsqu’on n’accepte pas la diversité au sein d’une entreprise, on se prive de richesses telle que la résolution de problèmes, l’enrichissement culturel, la compétitivité.

How is your work to champion diversity received? Do you see push-back, or are people generally on board?

Personne ne dira jamais être contre la diversité, mais peu de gens comprennent vraiment les grands changements que ça implique. Parce qu’il s’agit effectivement de revoir toute la culture d’entreprise et l’éducation de nos enfants. Je pense qu’on a la chance et la malchance en même temps que les choses ne soient pas aussi grave au Québec qu’aux États-Unis. Ça permet de rendre l’industrie viable pour les minorités et ça permet malheureusement également que certains se cachent derrière le “C’est pas si grave que ça!”

Sometimes it can be pretty depressing to be a woman on the internet, with story after story breaking about the bad behaviour of powerful men in technology, politics, and entertainment. There is a feeling that things are changing, but also that there’s still a LOT of work to be done. How do you stay positive?

Il y a plein de jours où je suis fâchée, vraiment fâchée. Il y a plein de jours où je suis vraiment triste et je veux rester sous les couvertes. Je pense qu’il s’agit d’une attitude assez normale lorsqu’on se bat pour quelque chose auquel on tient grandement et auquel on croit si fort. J’essaie la plupart du temps de mettre de l’humour, et surtout du sarcasme, dans ce que je fais. Ça m’aide à faire mieux passer la pilule. Et je tente d’avoir une certaine distance, de relativiser, parce que j’en ai besoin pour faire mon travail.


Merci Chloé, and we hope you'll join us both at the Breakfast Club on December 5th to learn how we can make concrete changes to make our workplaces more diverse.

Want to join us?

Sign up here

Culture Technology Breakfast Club Events